Clocher de Saint-Lothain (39) photo M. Morlin

Clocher de Saint-Lothain
(Jura)
septembre 2007

Photos M. Morlin















L'église de Saint-Lothain, photo M. Morlin 2007

L'église de Saint-Lothain, photo M. Morlin
Ci-dessous, photos O. Pernot février 2015

L'église de Saint-Lothain, photo O. Pernot


Eglise de Saint-Lothain, photo O. Pernot
Eglise de Saint-Lothain, photo O. Pernot




Eglise de Saint-Lothain, photo O. Pernot
Ci-dessous la crypte de l'église de Saint-Lothain, photos O. Pernot février 2015


Crypte de l'église de Saint-Lothain, photo O. Pernot


Crypte de l'église de Saint-Lothain, photo O. Pernot


Crypte de l'église de Saint-Lothain, photo O. Pernot

Le clocher de Saint-Lothain avant restauration, photo R-N. Laurençot
A droite, escalier et sarcophage
dans la crypte

photos O. Pernot, 2015



Le clocher de Saint-Lothain
avant sa restauration

Photo R-N. Laurençot, 2003






Crypte de l'église de Saint-Lothain, photo O. Pernot


Crypte de l'église de Saint-Lothain, photo O. Pernot


    SAINT-LOTHAIN    Canton de SELLIÈRES
    Lautenus est né vers 470 dans la région d'Autun. Il se forme à la vie monastique puis se retire en un lieu appelé Silèze pour y vivre en solitaire. Sa renommée attire de nombreux disciples.
    Ils sont bientôt 70 et l'ermite devient chef de la communauté.
    A 70 ans, un jeudi 1er novembre, Lothain meurt à Silèze, qui prendra le nom de Saint-Lothain.
    L’église de Saint-Lothain fut construite entre le XIe et le XIIe siècle sur une crypte de la fin du Xe siècle qui renferme le sarcophage mérovingien de Saint-Lothain.
    La voûte en ogive remplaça vers le premier quart du XVIIIe siècle l'ancienne charpente de bois. Le clocher, couronné d'un dôme comtois, porte au fronton la date de 1716.
    La crypte est l'édifice le plus ancien qui subsiste dans le Jura. Celle-ci s'étend sous le choeur et on y descend par un escalier naissant sous le bas-côté droit de l'église.
    Le sarcophage de pierre porte l'inscription "Hic requiescit scs Lautenus cfs" Ici repose le saint confesseur Lautain.
    La crypte comporte également une fresque de la mort de saint Lothain sur laquelle les habitants et visiteurs ont gravé leurs noms à travers les temps et qui est donc très abîmée.

    Source : Information in situ de Pierre Lacroix et site de l'office de tourisme de Poligny


Retour accueil Clochers de Franche-Comté