Clocher de La Tour-du-Meix (39) photo N. Stanisic

Clocher de Saint-Christophe
La Tour-du-Meix (Jura)

Losanges

Photo N. Stanisic juillet 2019
Détails O. Pernot août 2019

A droite et ci-dessous, l'église de Saint-Christophe, photos O. Pernot août 2019
Saint-Christophe, photo O. Pernot
Nef de l'église de Saint-Christophe, photo O. Pernot Nef de l'église de Saint-Christophe, photo O. Pernot
Tableau de la Cène dans l'église de Saint-Christophe, photo O. Pernot
A droite, une statue de Saint Christophe sculptée dans une pièce de tilleul en 1433
et mesurant plus de 2,40 m de haut
Statue de St Christophe, photo O. Pernot
Vitrail de l'église de Saint-Christophe, photo O. Pernot Vitrail de l'église de Saint-Christophe, photo O. Pernot Haut-relief dans l'église de Saint-Christophe, photo O. Pernot
Le village de Saint-Christophe, photo O. Pernot

Station du Chemin de Croix de l'église de Saint-Christophe, photo O. Pernot

Station du Chemin de Croix en céramique

A droite, le clocher avant sa restauration
photo A. Gély 2003
Clocher de Saint-Christophe, photo A. Gély

SAINT-christophe, commune de LA TOUR-DU-MEIX  Canton de MOIRANS-EN-MONTAGNE
Communauté de communes de la région d'Orgelet

Cette église, située sur un point très élevé, est dédiée à Saint Christophe, martyr. Elle est l’une des plus ancienne du Jura à avoir été citée. En 843, un acte de donation du seigneur Godabert au monastère de Condat mentionne sa présence.
L'édifice actuel date en grande partie du XVème siècle (1443 pour la nef, 1463 pour la chapelle située au sud de la nef).
En 1789 les quatre pans du clocher couvert en lave ont été remplacés par une flèche en charpente octogonale garnie de tuiles vernissées. On remarque dans l’église, plusieurs pierres tombales du XVIème siècle et de nombreuses oeuvres d'art.
Le clocher contient une des plus anciennes cloches du Jura. Elle fut baptisée en 1529, sous le nom de Pierrette la Joyeuse, et eut pour parrain Pierre de la Baume, abbé de Saint-Claude.
L'église a fait l'objet d'importants travaux de restauration qui se sont achevés en 2019.

Source : Information in situ.  D'autres photos sur le site Racines comtoises.